Comment vivre le deuil de son animal de compagnie

Comment vivre le deuil de son animal de compagnie

Comment vivre le deuil de son animal de compagnie

Les animaux de compagnie occupent souvent autant sinon plus de place dans nos vies que les êtres humains. Nous les aimons comment des frères, des sœurs, des amis et parfois comme des enfants. Ils deviennent rapidement

Les animaux de compagnie occupent souvent autant sinon plus de place dans nos vies que les êtres humains. Nous les aimons comment des frères, des sœurs, des amis et parfois comme des enfants. Ils deviennent rapidement des membres de la famille à part entière.

Le deuil d’un animal de compagnie est terrible pour les membres d’une famille et, malheureusement, souvent sous-estimé, incompris et même parfois banalisé pour ceux et celles qui n’ont jamais eu de compagnon animalier.

Si vous n’avez jamais eu de chien ou de chat, s’il vous plaît, faites preuve de compassion la prochaine fois qu’un ami, un collègue ou un proche vous partagera la perte de son compagnon à quatre pattes. Cette personne vit vraiment un deuil.

Mon petit chien Rudy, un petit schnauzer couleur poivre et sel, nous a malheureusement quittés la semaine dernière. Il avait 14 ans. Il se faisait vieux et fatigué. Depuis cinq mois sa santé s’était grandement détériorée. Notre Ti-homme avait de plus en plus des journées et de nuits difficiles et de moins en moins de bonnes journées. Sa toux, sa difficulté à respirer et son inconfort quotidien surpassaient ses périodes de bonheur.

Il a fallu prendre la très difficile décision de le laisser partir. Quel dilemme cruel toutefois. Qui sommes-nous pour décider que ses jours étaient terminés ? Est-ce mieux de vouloir prolonger la vie de son animal malgré son piètre état de santé ? Nous ne voulions surtout pas le voir souffrir trop longtemps. Notre petit Rudy est maintenant au paradis de chiens.

Quel bon chien il a été pour notre famille. Nous n’aurions pas pu espérer mieux comme animal de compagnie. Tout le monde adorait ce petit chien. Doux, intelligent, loyal, un confident extraordinaire, très affectueux et un chasseur d’écureuil incroyable!

Puisque ma conjointe et moi travaillons à partir de la maison, il était toujours présent à nos côtés. On l’appelait d’ailleurs « Monsieur le vice-président. » Rudy était aussi un aide-cuisinier fantastique. Toujours aux aguets d’un morceau de poulet ou de céleri qui tombe par terre.

Depuis les 14 dernières années, tous les soirs, Rudy couchait avec nous dans notre lit, au pied. Et a tous les matins. à mon réveil, je lui disais : « Comment ça va mon fils ce matin? » Il venait alors vers moi tout content de me voir en branlant son petit moignon.

Je vous avoue que sa perte est très douloureuse pour tous les membres de notre petite famille. J’ai le coeur brisé. Je crois avoir pleuré toutes les larmes de mon corps. Nous avons heureusement été présents pour lui jusqu’à la toute fin. Il s’est endormi tranquillement, paisiblement dans mes bras alors que la vétérinaire venait de lui donner sa dernière injection.

J’ai l’impression d’avoir perdu à la fois mon meilleur ami et un enfant. Ceux qui ont passé par là vont comprendre. Sa présence et son amour nous manquent incroyablement. Il y a plein de petites choses qui nous le rappellent constamment dans notre quotidien : des endroits spécifiques dans la maison, des bruits, des odeurs, des chansons, etc. Sa perte a créé un immense vide dans nos vies.

Lorsqu’on perd un animal de compagnie, le travail de deuil est nécessaire. Comprendre les étapes du deuil nous aide à mieux faire face à cette épreuve.

Les spécialistes disent qu’il y a d’abord le déni (accepter la réalité de la mort), ensuite, la colère (envers le vétérinaire, les autres membres de la famille ou envers son animal), la culpabilité (surtout dans le cas de l’euthanasie), la dépression (se sentir seul, le manque d’appétit, le manque de sommeil, se rappeler les bons souvenirs avec son animal décédé) et finalement l’acceptation (mettre le décès en perspective « On a été tellement chanceux d’avoir ce compagnon dans notre vie »).

Certains maîtres vont choisir la crémation (individuelle ou collective) ou l’enterrement (plus facile l’été évidemment).

Il est aussi important, je crois, d’avoir un petit rituel qui permet de mieux vivre sont deuil et de finaliser cette étape de notre vie. Il peut s’agir d’une petite cérémonie. Dans notre cas, nos deux filles lui ont fait de belles cartes avec de beaux mots d’amour. On a ensuite passé du temps à regarder un montage de photos des années passées avec notre petit Rudy. Les larmes coulaient à flots. Finalement, nous avons fait faire une petite plaque avec l’empreinte de sa patte et son nom en guise de souvenir. Nous mettrons son collier autour. Avoir un petit rituel aide à « boucler la boucle ».

Sachez aussi qu’il y a des thérapeutes qui se spécialisent en deuil animalier. Si votre période de dépression dure trop longtemps, il serait sage de consulter et de se faire aider.

Certains décideront d’adopter un nouveau chien ou un nouveau chat, afin de remplir le vide créé par l’ancien. Si c’est votre décision, dites-vous que l’amour de votre ancien compagnon ne sera jamais remplacé. Ce sera tout simplement une autre histoire avec un animal qui sera différent et unique.

Heureusement, tranquillement, le temps finit par adoucir sa peine et sa tristesse. Mais la mort d’un animal de compagnie nous rappelle surtout que nous ne sommes pas éternels, que la vie est fragile et courte et qu’il est important d’en profiter au maximum maintenant.

Si vous possédez un animal de compagnie, prenez-le dans vos bras maintenant ou ce soir, dites-lui à quel point vous l’aimez et réalisez surtout la chance que vous avez.

RIP mon très cher ami Rudy (2003-2018).

Ton papa Patrick, ta maman Pénélope et tes deux petites soeurs Jade et Kim

► Pour embaucher Patrick Leroux CSP HoF, conférencier expert en motivation et performance, coach d’affaires et auteur pour qu’il présente une conférence de motivation inoubliable lors de votre prochain événement, contactez-le au 450-939-3240.

————————————–
À PROPOS DE PATRICK
————————————–
Patrick Leroux CSP HoF croit que toute personne ou organisation a un potentiel de réussite extraordinaire et qu’elle est RESPONSABLE de son destin. Il croit également que si une personne ou une organisation veut obtenir des résultats supérieurs, elle doit faire preuve d’un meilleur LEADERSHIP, prendre plus d’INITIATIVES, absolument SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT et oser faire des choses qu’elle n’a jamais faites afin d’obtenir des RÉSULTATS qu’elle n’a jamais obtenus.

• Entrepreneur, auteur de neuf livres (best-seller), coach et réputé conférencier de calibre international, Patrick est un professionnel de l’action qui aide ses clients à doubler leurs revenus et doubler leurs temps libres. Jusqu’à 5 millions de personnes le suivent chaque semaine sur les réseaux sociaux. Que ce soit dans ses livres, ses programmes de coaching ou ses conférences, il ne mâche pas ses mots pour proposer des idées solides, simples et originales afin d’aider ses clients à améliorer leurs vies et leurs affaires. Son style est dynamique, direct et drôle.

Contactez Patrick au 450-939-3240 pour voir comment il pourrait présenter une conférence privée inoubliable sur le thème de la motivation, de la performance ou du développement des affaires lors de votre prochain événement.

Pour découvrir les différents thèmes de ces conférences, cliquez ici.

Pour vous abonnez gratuitement au Bulletin du succès, cliquez ici.

Pour me suivre sur Instagram, cliquez ici.

Recommandations
  • Claude Bélanger dit :

    Très bel article Patrick, on en parle pas assez justement de ces petits compagnons qui occupent nos vies pendant une dizaine d’années ou plus. J’avais même pensé après le décès de ma petite chienne Capucine en 2008 de démarrer une entreprise de cercueils pour les animaux, mais, j’avais déjà une entreprise et j’ai mis le projet de côté, cependant, ça me repasse par la caboche des fois de partir ce projet des fois, sur ce….je t’offre mes sympathies pour Rudy et je sais que vous avec été de bons maîtres pour lui, son heure à sonné comme il vas arrivé pour nous aussi un jour et gardez-en de bons souvenirs, Claude Bélanger.

  • Josée dit :

    Oufff, que de beaux mots, vraiment bien dit! Vous avez effectivement été privilégiés de partager tous ces beaux moments avec votre petit Rudy, moments que vous pourrez chérir pour le reste de votre vie! Toutes mes sympathies à toute votre famille 🙁

  • Geneviève Pesant dit :

    Merci Patrick pour ce bel article! Mes sympathies pour votre Rudy! Je comprends ce que vous vivez, j’ai dû laissé aller ma belle Chlorophylle (chatte âgée de 17 ans) car elle était vraiment mal en point et souffrante. Oui, c’est un deuil, on s’attache tellement à ces petites bêtes là! Merci d’en avoir parlé.

  • Linda dit :

    Mes sincères sympathies à toute la famille. Je viens de passer par là avec mon petit chihuahua Pédro de 13 ans et merci pour cet article qui m’a fait pleurer et réconforter en même temps.

  • Francine dit :

    Merci pour ce beau texte sur la mort d’un animal de compagnie. OH! que c’est vrai. On a dû faire euthanasier le nôtre également pour des problèmes de santé et on ne voulait plus continuer de le voir les yeux tristes avec de la difficulté à se bouger. Nous sommes restés avec lui jusqu’à la fin. Il s’est couché et nous a regardé une dernière fois avant de se tourner la tête. Nous avons compris qu’il venait de nous dire au revoir. On ne veut pas le remplacer pour l’instant tant que le deuil ne sera pas complètement fait. Il a laissé un vide dans la maison et moi aussi, je m’ennuie de mon aide-cuisinier qui s’occupait de nettoyer le tour de l’armoire.
    Bonne journée